1 792 115 visites 7 visiteurs

Focus sur les blessures les plus récurrentes au football, épisode 2

2 mars 2021 - 13:51

Deuxième petit article de notre série consacrée aux blessures les plus récurrentes chez les footballeurs

On entend souvent parles des entorses, de pubalgie, de ligaments croisés ou d'élongations.... Alors revenons-y pour quelques moments pour expliquer notamment envers nos plus jeunes footballeurs en quoi consistent ces blessures

Je pense aussi prendre du temps de recherche pour vous proposer aussi un article relatif aux commotions cérébrales et chocs frontaux, au vu des dernières décisions récentes qui ont changé sur ce thème toujours dans le même objectif, la santé du joueur..

Voici donc notre second épisode de la série avec un point sur les blessures musculaires et notamment les crampes, les contractures, claquages ou élongations

Nous reviendrons dans les prochains jours sur les crampes et les déchirures musculaires et notamment sur les moyens des combattre et des éviter

Bonne lecture à toutes et tous et RDV très vite pour de nouveaux articles

Accidents musculaires et quelques mots sur la pubalgie

Plus courants et moins invalidants, les joueurs doivent également surmonter tout un ensemble
d’accidents musculaires.

On distingue :

  • La crampe consistant en une contraction intense, brutale et douloureuse ;
  • Les courbatures apparaissant le lendemain d’un effort physique ;
  • La contracture qui est une douleur musculaire ne disparaissant pas spontanément après le repos ;
  • Le claquage qui est une déchirure musculaire (arrêt de 10 jours à 3 mois).

Enfin, autre blessure qui revient souvent chez les footballeurs : la pubalgie (affection douloureuse de l’articulation du pubis et des muscles ou tendons avoisinants le pubis).

Les frappes violentes (tirs au but) et les appuis répétés avec le sol favorisent cette lésion.

Le pubis est une articulation qui fait la jonction antérieure des deux os du bassin. Sur la portion basse du pubis s’accrochent les muscles adducteurs qui partent vers le bas tandis que sur la portion haute du pubis, ce sont les abdominaux qui s’insèrent. Un déséquilibre entre ces forces musculaires peut créer des cisaillements et des microtraumatismes.

Globalement, la pubalgie est une blessure complexe (il existe 4 formes cliniques) associant des lésions des adducteurs, des abdominaux et de l’articulation du pubis.

Selon la gravité des lésions, le footballeur s’absentera des terrains de quelques jours à plusieurs mois pour prendre en charge sa pubalgie (traitements anti-inflammatoires, antalgiques et physiothérapie pour rééquilibrer la musculature).

Mais, si la douleur persiste après 3 à 6 mois d’arrêt sportif et de rééducation, il est nécessaire de procéder à une opération chirurgicale.

Pour prévenir la survenue de toutes ces blessures musculaires osseuses, un seul conseil est prodigué à tous les professionnels du ballon rond : un entraînement physique complet et adapté.

Commentaires

Aucun sondage

Aucun sondage